RAPPORT DES FORCES POLITIQUE : 50.000 CONTRE 1.000.000, IL N’Y A PAS MATCH