QUAND ON CITE LE NOM DE MOÏSE KATUMBI DEVANT LA MAJORITÉ PRÉSIDENTIELLE, ILS DEVIENNENT FOU”