MISE AU POINT DU COMITE LAÏC DE COORDINATION