MARTIN FAYULU : « UN JOUR DE GLOIRE »