Dès la fin de la rencontre, c’est Sindika Dokolo qui s’est chargé de sonner la mobilisation. Comme souvent sur son compte twitter. « Union autour de l’art 64.1. Serment fait devant notre peuple: il n’y aura ni 3e dialogue, ni extension du mandat de Mr Kabila après 2017 », a-t-il rappelé.

Un peu plus tôt sur la Voix de l’Allemagne, Sindika Dokolo s’était montré sceptique quant à l’organisation des « bonnes élections » avec le président actuel aux commandes. Renvoyant dos à dos le gouvernement et la CENI, l’opposant congolais qui vit en Angola ne se fait aucune illusion sur le prochain plan du Pouvoir. « Ils vont nous annoncer qu’il n’y aura pas d’élections. Mais c’est le moment d’affirmer d’une voix très forte qu’il faut de bonnes élections », a-t-il souligné ajoutant que c’est impossible avec Joseph Kabila à la tête du pays.

Les échanges entamés il y a quelques semaines entre les désormais 3 figures de l’opposition visent à accentuer la pression sur le chef de l’État. À quelques jours du conclave du Rassemblement prévu à Kinshasa.